Hefka Games
SOCIAL:

Prends ta dopamine

Filed under: Écriture

Prends ta dopamine

Un texte comme un autre de mes textes. Ceux qui me connaissent savent déjà à quoi s’attendre lorsque je parle de réseaux sociaux, pour les autres, vous allez apprendre à me connaître. Pour l’histoire, ce texte est, sur la forme, inspiré d’une musique de Babylon Pression. Pourtant, lorsque je l’ai écrit, c’était Neko Hacker que j’écoutais. Ne cherchez pas à comprendre !


Prends ta dopamine, c’est bon et c’est gratuit
Prends ta dopamine, pour un bonheur instantané
Prends ta dopamine, drogue-toi sans faire de bruit
Prends ta dopamine, c’est bon pour la santé.

Mais arrête de rager, la vie est belle, arrête de rager connard
Continue d’acheter, consommer et vendre sans faire d’histoires
Tu réfléchiras après, quand ça manquera d’espace dans ton placard
Des fringues, des NFT, des abonnements, achète du matin au soir.

Prends ta dopamine, c’est bon et c’est gratuit
Fais-toi plaisir, avale ta dose jusqu’à en rire
Prends ta dopamine, nous n’avons qu’une seule vie
Et tu sais bien qu’il faut en profiter avant de partir.

Accro à ton feed TikTok comme à une dose de C
Je balance du venin comme de la poudre claire dans tes yeux
Désolé, mais la diplomatie est encore en DLC
Tu t’amuses avec le feu, mais pour moi ce n’est pas un jeu
Toi, tu es toujours moins heureux que tu ne voudrais le devenir
Et moi, j’ai pas mal de comptes Insta qui se sont fait sauter
En plus Assange a été enfermé par ceux qui rédigent notre avenir
Bravo les USA pour être passés maîtres dans l’art de faire chier.

Prends ta dopamine, tu te suicideras demain
Prends ta dopamine, tu questionneras plus tard
Prends ta dopamine, mais ne fais pas le mâlin
Quoi que tu fasses, tu ne seras jamais une star.

Quand j’étais gamin je m’en souviens comme si c’était hier
Qu’il nous suffisait d’une simple Game Boy pour nous amuser
On ramenait des potes et on passait toutes les journées d’hiver
A jouer dans la neige, on avait toujours les idées qui fusaient
C’est vrai que dans mon coin, il ne neige plus depuis des années
Et qu’on a passé trop de temps en Azeroth et sur des sites de cul
Je sais pas trop à quel moment le monde a commencé à merder
Je sais juste qu’aujourd’hui on se tue à créer du contenu
Il fut un temps où chacun cherchait ses cinq minutes de gloire
Et à se faire accepter et respecter par tous ses semblables
A chaque avalanche de notifications nous criions déjà victoire
Mais nous sommes si fatigués que nous avons toléré l’inacceptable
Ouais c’est Instagram et TikTok les armes de destruction massive
Tout le monde veut sa dose de dopamine, en pause ou dans le métro
Scrolle autant que tu veux, j’ai pas fini de cracher des invectives
Tu te foutras bien de moi quand je te dirai que trop c’est trop.

© Hefka

Prends ta dopamine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mastodon